Reprise des offices religieux dans nos paroisses

Reprise des offices religieux dans nos paroisses (déconfinement)

Célébrations eucharistiques, célébrations de la Parole, exercices de dévotion : ces offices sont désormais possibles aussi bien en semaine que le dimanche, dans la mesure où le nombre de fidèles admis permet la distanciation. Le nombre de places est limité mais les fidèles peuvent participer aux offices.

 

ORGANISATION DES OFFICES

► Dans chaque église, un sens unique de circulation a été mis en place. ► L’accueil est assuré par des personnes désignées. ► Le port du masque est obligatoire pour les fidèles (de plus de 11 ans). Le prêtre porte lui aussi le masque pendant la distribution de la communion. ► Tous les présents doivent réaliser la désinfection des mains, à l’aide de gel hydroalcoolique à l’entrée et à la sortie. ► Occupation de l’espace : Les bancs sont marqués pour opérer la distanciation entre les fidèles ( 2 m ). Les personnes d’une même famille peuvent rester côte à côte. ► On n’utilise pas de livres de chant collectifs, mais on use de feuilles individuelles non réutilisables que chacun rapporte chez lui. On peut apporter un livre personnel. ► Les paniers de quête ne circulent pas. Ils sont placés à la sortie de l’église.

OCCUPATION DE L’ESPACE On prévoit une distance de 2 mètres entre deux personnes de sorte que chacun dispose d’environ 4 m2. Les bancs sont marqués pour opérer la distanciation entre les fidèles Il semble inutile de séparer les personnes qui vivent sous un même toit.

CAPACITÉ de nos églises paroissiales dans ces conditions Gignac, 70 personnes Le Rove, 50 personnes Ensuès, 24 personnes  

LES SACREMENTS

EUCHARISTIE ► Le prêtre se désinfecte les mains avant l’offertoire et avant de donner la communion. Le prêtre met un masque après avoir communié. ► Le geste de paix se fait sans contact. ► La communion est distribuée uniquement dans la main du fidèle sans contact physique. ► La procession de communion respecte les distances entre fidèles, grâce à des marques au sol, de deux mètres en deux mètres. ► Les fidèles peuvent aussi rester dans les bancs pendant que les ministres viennent jusqu’à eux. ► On ne donne pas la communion dans la bouche, ni la communion au calice.

BAPTÊMES D’ENFANTS ► On demande à l’assemblée, particulièrement aux parents, parrain, marraine, de respecter une distance d’un mètre. ► L’enfant est porté par ses parents, y compris au moment de l’ondoiement. ► On ne plonge pas la main dans l’eau pour la bénir, on ne touche pas la tête de l’enfant lors de l’aspersion, on ne baptise pas par immersion. ► On s’abstient de l’huile des catéchumènes et on fait l’onction du saint-Chrême si possible avec une pipette ou un coton-tige. ► On demande au parrain d’allumer lui-même le cierge au cierge pascal. ► On veillera à ce que l’assemblée reste en place, respectant la distanciation physique. ► On demande aux parents et parrains de prévoir un stylo pour la signature.

CONFESSION ET ACCUEIL SPIRITUEL ► Les confessions ne se font pas au confessionnal mais en un lieu permettant le respect des règles de distanciation (prévoir deux mètres entre le prêtre et le pénitent) en même temps que la confidentialité. ► Il en va de même pour l’accueil spirituel.

MARIAGES ► On veille à la distance entre les mariés et leurs témoins. ► Seuls les mariés se trouvent dispensés de distanciation. ► Le prêtre s’abstient de tout contact physique avec les mariés, pratiquant la bénédiction nuptiale à une distance raisonnable. ► On demande aux époux et aux témoins de prévoir un stylo pour la signature. ► On veillera à ce que l’assemblée reste en place, respectant la distanciation physique.

SACREMENT DES MALADES ► Le prêtre est invité à se présenter masqué au domicile du malade, à se désinfecter les mains à l’arrivée et au départ. ► On pratiquera l’onction uniquement sur le front, si besoin au moyen d’une pipette ou d’un coton-tige. ► Si le prêtre va de malade en malade, il peut être bon qu’il bénisse lui-même un peu d’huile avant chaque usage.

FUNÉRAILLES

► On évitera tous les gestes qui mettent en contact plusieurs personnes entre elles ou avec un même objet. ► Il semble raisonnable de supprimer les registres de condoléances. ► Pour cette même raison, le geste de la lumière ne sera fait que par le célébrant. ► Les gestes de dépose d’objet autour du cercueil (croix, Bible, statues, icône, etc.) seront limités. ► Le célébrant seul asperge le corps du/de la défunt(e). ► Ni le geste de paix ni les condoléances ne seront possibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *